Tuesday, December 29, 2015

Discours de Jean-Claude Casadesus

L'Unité face à la barbarie


Quand un grand musicien prononce ces paroles d'hommage aux victimes des attentats, avec la sobriété et la sensibilité de l'artiste, on est loin du discours et du ton convenus des politiciens. Merci Monsieur.


Wednesday, December 23, 2015

De l'emploi intempestif de l'adverbe justement (suite)


Il y a quelque temps, j'ai déjà alerté les lecteurs de ce blog sur l'emploi de l'adverbe justement qui tournait au tic de langage.
Aujourd'hui, même la langue écrite s'appauvrit et l'adverbe justement fait l'objet de fréquents mésusages, comme je l'ai noté en faisant une recherche élémentaire d'articles contenant ce mot. Je ne lui ai trouvé qu'une fois sur dix un emploi correct. Rappelons que cet adverbe doit exprimer une concordance dans un même sens ou dans un sens opposé, même s'il est souvent aussi synonyme de précisément, un autre adverbe aujourd'hui galvaudé. Avons-nous tant besoin de justesse ou de précision ?

Voici des extraits d'articles (d'un grand quotidien du soir) contenant l'adverbe justement et ma proposition de remplacement, celle qu'on aurait pu aisément trouver il y a quelques années.


« Les historiens savent parfaitement que c’est le contraire qui est vrai. L’état d’urgence est justement le dispositif par lequel les pouvoirs totalitaires se sont installés en Europe. Ainsi, dans les années qui ont précédé la prise du pouvoir par Hitler, les gouvernements sociaux-démocrates de Weimar avaient eu si souvent recours à l’état d’urgence (état d’exception, comme on le nomme en allemand), qu’on a pu dire que l’Allemagne avait déjà cessé, avant 1933, d’être une démocratie parlementaire. »

En effet convenait à la place de justement.


« Si presque toutes les attributions de la Coupe du monde ces vingt dernières années font l’objet de soupçons, pourquoi justement le Mondial 2006 devrait-il être une grande exception ? »

Justement n’a aucune pertinence ici.


« Bernard Tapie a-t-il été lésé par le Crédit lyonnais, sa banque, le 15 février 1993, lors de la revente du groupe Adidas pour 318 millions d’euros à un groupe d’investisseurs — dont justement le Crédit lyonnais —, alors banque publique ? »

Justement n’a aucune pertinence ici.

« L’annonce du mandat d’arrêt international intervient justement le jour où les résultats des tests ADN censés identifier la dépouille présumée du capitaine Sankara étaient attendus. »

Justement devrait être remplacé par le jour même.


« Le vin est bon pour la santé » : cette maxime provocatrice sied pourtant bien à cet établissement public au statut si particulier. Chaque année, à la mi-novembre, il récolte le fruit de la production de son précieux domaine viticole. De quoi alimenter les caisses du centre hospitalier de Beaune et de ses maisons de retraite pour favoriser les investissements. Justement, le centre hospitalier Philippe-le-Bon, construit dans les années 1970, est en chantier. De grands travaux entamés en janvier 2014 et qui devraient durer six ans.

Justement ne convient pas et il est difficile de savoir si le journaliste a voulu exprimer une opposition, une conséquence ou autre chose. Il y a un problème de logique entre les deux phrases.

« Le Conseil constitutionnel va dire, mardi 22 décembre, si les assignations à résidence, dans le cadre de l’état d’urgence, sont conformes à la Constitution. Le conseil des ministres de mercredi examinera justement le projet de réforme constitutionnelle annoncé par François Hollande après les attentats du 13 novembre. »
Justement doit être remplacé par à cette fin.


« C’est important d’insister sur cette définition car les terroristes cherchent justement à attaquer cette liberté de conscience. »

Justement doit être remplacé par c’est cette liberté de conscience que


« Dimanche justement, le pape a visité un camp de déplacés, fendant la foule de la même manière pour embrasser des enfants et bénir des infirmes. »
Justement est inutile. De la même manière suffit.

« Une obsession d'enfant gâté par l'athlétisme : considérer l'argent comme un sujet secondaire est un luxe que seuls quelques privilégiés peuvent s'offrir. Et c'est justement le cas de Lavillenie, qui n'avait que moyennement apprécié sa place de deuxième et le métal récolté à Moscou, en 2013. »

Justement doit être remplacé par en l’occurrence.


« Généralement, ces rapprochements sont plus fréquents dans les périodes troublées, où le besoin de changement est plus impérieux. C’est justement le cas aujourd’hui. Le barbare à la porte du commerce de spécialité s’appelle Amazon. »
Justement doit être remplacé par également.


« Mais cette menace doit être prise au sérieux. A l’avenir le particulier risque de se désintéresser de sa banque pour souscrire une offre moins chère ou opter pour un service plus innovant chez un concurrent », prévient M. Pion. C’est justement le pari que font les dizaines de start-up de la « fintech » – contraction de finance et de technologie – qui s’activent aujourd’hui pour proposer une alternative aux banques.

Justement doit être remplacé par exactement.

Tuesday, December 15, 2015

Notes extraites du documentaire "Mein Kampf, manifeste de la haine"


Chers lecteurs de mon blog consacré à la phonétique et à la langue françaises,

Quinze jours avant que Mein Kampf ne tombe dans le domaine public, Arte a diffusé un documentaire intitulé "Mein Kampf, manifeste de la haine". Voici les notes que j'ai prises au cours de l'émission.
Rejet de l'étranger 
Pouvoir de fascination de la dictature
Les fondamentaux sont toujours présents.
Le Land de Bavière et le ministère des finances ont tous les droits sur Mein Kampf qui tombera dans le domaine public en 2016.
Projet collectif (150 personnes) soutenu par le Land de Bavière
Empêcher l'exploitation idéologique
Celui qui a peur est toujours sensible aux promesses de salut. 
Enquête judiciaire pour empêcher toute publication de particulier à partir de 2016
Le gouvernement Bavarois a soudain changé d'avis. 
Ce livre est-il si dangereux ?
Mein Kampf est d'abord un règlement de compte personnel. 
Raison politique. Dettes pour assurer sa défense. Moyen de se renflouer. 
H a quitté l'école très tôt et n'a pas l'habitude d'écrire. 
Un raté qui n'est pas bête. 
Hitler l'écrit avant tout pour une seule personne : lui-même. 
Un homme investi d'une mission. 
Animé par la haine. 
Il termine MK en liberté. 782 pages 
Ensemble hétéroclite. 
Digressions permanentes. 
Idéologie cachée.
Nocivité sous-estimée.
Seul le plus fort a le droit de vivre.
Ennemi la France. 
Le plus grand ennemi de l'Allemagne est le juif, c’est son obsession. 
Dans les années 20 règne un combat acharné des nationalités.
Hitler décèle le déclin de l'homme. 
La cause : le juif. 
Les Allemands délaissent l'ouvrage. 
La moitié des Allemands étaient convaincus que la démocratie était une impasse. 
1933 : les ventes explosent. 
On dit que le livre n'était pas lu, restait dans les bibliothèques (rumeur). Inexact.
Il ébauche des théories grossières et 10 ans plus tard, il les met en pratique.
Assassinat systématique des juifs, son plus grand crime.
Ma mère n’a même pas reçu de numéro ; elle a immédiatement été envoyée en chambre à gaz.
Que dit MK sur la Shoah ? C’est une incitation à la haine raciale contre les juifs mais nulle part, on ne peut lire que les juifs doivent être exterminés. Il n’y a rien de tout ça dans MK. Il ne dit pas explicitement ce qu’il compte faire des juifs. Il les menace. Mais si on suit le cheminement de sa pensée… Dans MK, Hitler mentionne un gaz toxique utilisé au front lors de la Première Guerre mondiale. « Hätte man zu Kriegsbeginn und während des Krieges einmal zwölf- oder fünfzehntausend dieser hebräischen Volksver- derber so unter Giftgas gehalten... »

Le lecteur aurait dû buter sur ce passage.
Au cours de colloques en Israël, les Israéliens s’opposent à sa publication. Le grief d’incitation à la haine peut-il être retenu contre ce livre ? Le droit d’auteur a jusqu’ici empêché l’édition du livre. Les tribunaux décideront au cas par cas s’il y a lieu d’inculper des historiens après 2016. Un historien conteste ce délit potentiel. Mais cela montre combien MK est encore tabou.

On n’échappera pas à une confrontation publique avec cet ouvrage, du fait d’internet. Les boucs émissaires sont interchangeables. On a besoin d’exclure et d’isoler certains groupes. Au XIXème siècle, c’étaient les juifs. Au XXIème siècle, ce sont les musulmans.
Un Allemand sur deux pense que la xénophobie est largement répandue en Allemagne. Du pain bénit pour les populistes de droite. Crise grave. Les partis d’extrême-droite se sont enracinés dans la politique. Explications simples, percutantes et compréhensibles. On peut facilement s’identifier au NS avec d’un côté ses amis et de l’autre ses ennemis.  En France aussi, MK tombera dans le domaine public en 2016. Philippe Cohen pense qu’interdire MK est impossible ; il est partout sur internet sans aucun commentaire. Nous ne pouvons pas ignorer le devoir de pédagogie. Il a fondé l’initiative de prévention de la haine. Informer par une préface.
On espère que dans sa version historique, le livre n’influencera que les esprits faibles ou dérangés.

Les deux idées centrales du livre sont intemporelles : l’ultra-nationalisme et le racisme. Des solutions simples dans un monde complexe.
Les choses peuvent très vite changer et laisser place à de nouvelles constellations.
Je ne crois pas que le NS se répètera à l’identique.
Pour Christian Hartmann, c’est l’achèvement d’un travail sans précédent. «Le fait que le peuple des poètes et des penseurs soit tombé dans le piège de cet homme, cela m’inspire un sentiment de honte. Je ne peux pas le formuler autrement. »